© 1994-2008
Philippe & Gilles HOUDRY

Mise à jour du 11/11/2008

Visiteurs depuis
le 14/03/2005
compteur des visiteurs
   Fil RSS 1.0
Sceau GF Sceau GF

Cousinages célèbres


Liste alphabétique des cousinages célèbres de Philippe & Gilles HOUDRY

  • KUHLMANN Charles Frédéric (1803-1881) - Chimiste et industriel - voir sa fiche.
  • SARTRE Jean-Paul Charles Aymard (1905-1980) - Philosophe - voir sa fiche.
  • SAURIN William (1872-1937) - Industriel - voir sa fiche.
  • SCHWEITZER Albert (1875-1965) - Médecin - voir sa fiche.
  • UNGERER Jean-Thomas, dit Tomi (1931-) - Artiste - voir sa fiche.
  • WALTZ Jean-Jacques Léon, dit Hansi (1873-1951) - Artiste - voir sa fiche.


KUHLMANN Charles Frédéric (1803-1881)

  • Chimiste et industriel.
  • Né le 22/05/1803 à Colmar (68) - Mort le 27/01/1881 à Lille (59)
  • Fils de Georges Chrétien KUHLMANN, géomètre et géographe, & Marie Salomé HOCHSTETTER.

  • Branche concernée par ce cousinage : Alsace.
  • Ancêtres communs (Sosa 16308/16309) : Veltin BRUNNER, maître maçon, & Sophia, bourgeois de Colmar du XVI° siècle.

  • Biographie rapide : Il fait ses études à Nancy puis à l'université de Strasbourg. Nicolas VAUQUELIN, son maître parisien, l'envoie à Lille pour y enseigner la chimie dans un cours municipal. À l'université de Lille, il devient titulaire d'une chaire de chimie et entre en contact avec les industriels du Nord. En 1829, il a l'idée de créer une usine d'acide sulfurique, alors utilisé pour décolorer les fibres textiles. Il est l'un des premiers à produire l'acide sulfurique par le procédé contact (1833) et à utiliser des catalyseurs dans la chimie industrielle, notamment dans la fabrication d'acide nitrique à partir d'ammoniac en présence de platine (1838). Rapidement, son usine prend de l'ampleur et s'oriente aussi vers la production d'engrais et de colorants. Avec son fils, Frédéric Jules, ils comptent parmi les fondateurs du groupe industriel Pechiney-Ugine-Kuhlmann.


Revenir à la liste des cousins célèbres

SARTRE Jean-Paul Charles Aymard (1905-1980)

  • Philosophe, Prix Nobel de Littérature en 1964 (qu'il a refusé).
  • Né le 21/06/1905 à Paris (16° arr.) - Mort le 15/04/1980 à Paris (14° arr.)
  • Fils de Jean-Baptiste SARTRE, officier de marine, & Anne-Marie SCHWEITZER.
  • À noter : sa mère est une cousine germaine d'Albert SCHWEITZER (le célèbre docteur, Prix Nobel de la Paix en 1952).

  • Branche concernée par ce cousinage : Alsace.
  • Ancêtres communs (Sosa 16310/16311) : Claus HURST & Ursula FÜRMUNDT, bourgeois de Colmar du XVI° siècle.

  • Biographie rapide : En 1929, il passe son aggrégation. C'est à cette époque qu'il rencontre Simone DE BEAUVOIR qui deviendra sa compagne. Il est nommé professeur de philosophie au lycée du Havre, puis à Neuilly en 1937. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il est tout à tour soldat, résistant et auteur engagé. Puis, en 1944, il devient le chef de file du mouvement existentialiste. En 1950, il se rapproche du Parti Communiste mais s'en éloigne en 1956 avec les évènements de Budapest. En 1964, il reçoit le Prix Nobel de Littérature pour un récit autobiographique "Les Mots". Mais il le refuse en déclarant que "aucun homme ne mérite d'être consacré de son vivant". Cet auteur, tant philosophe que dramaturge et nouvelliste, restera connu particulièrement pour ses paradigmes philosophiques qui sont regroupés sous le nom d'Existentialisme mais aussi pour son engagement politique dans la gauche radicale.


Revenir à la liste des cousins célèbres

SAURIN William (1872-1937)

  • De son vrai nom : Wiliam SEURIN.
  • Industriel de la conserve alimentaire.
  • Né le 29/01/1872 à Saint-Mandé (94) - Mort le 18/04/1937 à Paris (7° arr.)
  • Fils de Louis Nicolas William SEURIN & Françoise SIGEAN, épiciers.

  • Branche concernée par ce cousinage : Normandie.
  • Ancêtre commun (Sosa 7383194) : Geoffroy V DE CHÂTEAUDUN (° avant 1190, + 1218), vicomte de Châteaudun, par son second mariage avec Alix (ou Adelice) DE FRÉTEVAL.

  • Biographie rapide : William est issu d'une famille travaillant dans les métiers de bouche. Ses parents sont épiciers, un cousin est boucher à Paris et ses oncles SIGEAN sont des grossistes près des Halles. Mais c'est son mariage en 1898 avec Marie LEGER, nièce d'Émile MOITRIER qui est un important industriel de la conserve alimentaire en Lorraine, qui va mener William SEURIN à ces activités. Dès 1910, il crée ses premières boîtes : petit salé aux lentilles et cassoulet. Le succès est rapidement au rendez-vous. William SAURIN a besoin de s'agrandir et, en 1926, il quitte Paris pour s'installer à Lagny-sur-Marne (77). C'est à cette époque que la marque WILLIAM SAURIN apparaît sur les étiquettes.

  • Bibliographie : William Saurin, 100 ans de tradition culinaire 1898-1998 (La Renaissance du Livre).
  • Compléments généalogiques : "Généalogie Briarde", n°70, pp.25-31, Octobre 2007 (Cercle Généalogique de la Brie).

Revenir à la liste des cousins célèbres

SCHWEITZER Albert (1875-1965)

  • Théologien, Philosophe, Médecin, Prix Nobel de la Paix en 1952.
  • Né le 14/01/1875 à Kaysersberg (68) - Mort le 04/09/1965 à Lambaréné (Gabon).
  • Fils de Louis Théophile SCHWEITZER, pasteur, & Adèle SCHILLINGER.

  • Branche concernée par ce cousinage : Alsace.
  • Ancêtres communs (Sosa 260960/260961) : Martin HURST, cité en 1470 & Ne. BISCHOFF, bourgeois de Colmar (68).

  • Biographie rapide : En 1893, Albert démarre ses études de théologie et de philosophie à l'université de Strasbourg. De retour de Paris et Berlin où il a poursuivit ses études pendant trois mois, il passe ses doctorats de philosophie (1899) et de théologie (1900) à Strasbourg. Il devient ensuite pasteur de l'Église Saint-Nicolas de Strasbourg. Par la suite, en automne 1904, il lit un article dans le "Journal des Missions Évangéliques de Paris" et décide de devenir médecin et d’aller à Lambaréné au Gabon. En 1905, il débute ses études de médecine à Strasbourg. En 1912, il prend des cours de médecine tropicale à Paris. Promu Docteur en médecine en 1913, il part pour Lambaréné. De 1917 à 1924, il est de retour en Europe. Puis il retourne en Afrique, où il reconstruit et aménage son hôpital de Lambaréné pour y recevoir des milliers de patients africains. En 1954, il inaugure le "Village Lumière" où il peut accueillir 200 lépreux et leurs familles. Il est aussi un ami personnel de la reine Élisabeth de Belgique et d'Albert Einstein.


Revenir à la liste des cousins célèbres

UNGERER Jean-Thomas, dit Tomi (1931-)

  • Dessinateur.
  • Né le 28/11/1931 à Strasbourg (67).
  • Fils de Théodore UNGERER & Alice ESSLER.

  • Branche concernée par ce cousinage : Alsace.
  • Ancêtres communs (Sosa 16310/16311) : Claus HURST & Ursula FÜRMUNDT, bourgeois de Colmar du XVI° siècle.

  • Biographie rapide : Jeune, il voyage beaucoup en Europe puis s'installe en 1956 à New-York. C'est là, en 1957/1958, qu'il réalise son premier livre "The Mellops go flying" et qu'il en obtient un prix au "Spring Book Festival". Après un passage au Canada, il revient en Alsace où il publie de nombreuses oeuvres : des albums pour les enfants, des alsatiques, des satires et de nombreuses cartes postales (pas toujours pour les enfants !). En 1975 et en 1991, il fait don à la ville de Strasbourg de dessins originaux, d'affiches, de sculptures et de 3500 jouets de sa collection personnelle. Un musée lui est dès lors consacré, le Centre Tomi Ungerer.


Revenir à la liste des cousins célèbres

WALTZ Jean-Jacques Léon, dit Hansi (1873-1951)

  • Plus connu sous son surnom Hansi.
  • Écrivain, dessinateur.
  • Né le 23/02/1873 à Colmar (68) - Mort le 10/06/1951 à Colmar.
  • Fils de Jacques André WALTZ & Rosalie Clémence DUNAND, de Colmar.

  • Branche concernée par ce cousinage : Alsace.
  • Ancêtres communs (Sosa 16310/16311) : Claus HURST & Ursula FÜRMUNDT, bourgeois de Colmar du XVI° siècle.

  • Biographie rapide : Enfant, il est déjà remarqué pour ses aptitudes au dessin. C'est en 1896 et à Colmar qu'il publie sa première carte postale "Colmar et sa plaine", media alors en plein essor. Il est vite introduit dans un cercle d'artistes alsaciens et il commence à être connu. En 1907, et sous le nom de Hansi, il publie une série de planches dans un recueil intitulé "Vogesenbilder" (images des Vosges). Jusqu'en 1914, il publie aussi des oeuvres littéraires satyriques anti-germaniques. Après la guerre, il publie de nouveau nombre de livres et de cartes jusqu'en 1933. Connu pour son anti-germanisme, il s'exile ensuite à Agen dans un premier temps puis en Suisse. En 1946, il rejoint son Colmar natal et publie encore quelques oeuvres. Créateur fécond, il laisse à l'Alsace un important trésor culturel et artistique.


Revenir à la liste des cousins célèbres